Présentation

Ingénieure paysagiste depuis 2008, j’ai créé mon entreprise au début de l’année 2012, dans la Manche, mon département d’origine. J’aborde la notion de paysage à différentes échelles de territoire et de temps et développe des outils de communication et de pédagogie autour des différentes problématiques rencontrées (cartographie, blocs diagramme, dessin, photo…)

J’interviens auprès des communes, des particuliers et des entreprises privées pour la réalisation de diagnostics paysagers et de projets  divers. Je travaille également à la réalisation de documents pédagogiques grâce à diverses collaborations, notamment avec des Parcs Naturels Régionaux.

Approche
Travailler avec le paysage et non contre lui… Le paysage se compose de différents facteurs. Des facteurs naturels : le socle géologique, le relief, le climat, la végétation, le réseau hydrographique… et des facteurs anthropiques: l’agriculture, l’urbanisation, les réseaux (routiers, électriques…), la façon dont les hommes y vivent et y travaillent, l’histoire du lieu… La prise en compte de tous ces facteurs dans la réalisation d’un projet permet de travailler en relation intime avec le site et de créer un aménagement viable, en lien avec ce qui l’entoure, nécessitant moins d’entretien, respectueux de l’environnement.

Le paysagiste concepteur travaille sur différentes échelles de surface :

TerritoireLe grand territoire

Une entité paysagère, une commune. Comment le paysage est-il organisé, comment peut-on accompagner son évolution, construire, planter, sans remettre en cause ses qualités… ?

MediumL’échelle intermédiaire

Un ensemble de parcelles agricoles, un parc, un bourg, des extensions urbaines, une voie verte… Comment peut-on gérer ces espaces, limiter leur entretien, limiter les risques, améliorer la qualité des espaces publics… ?

ParcelleLa parcelle

Un jardin, une terrasse, un banc public… Comment aménager des espaces agréables et faciles à entretenir, choisir les végétaux et les matériaux adaptés au lieu et aux usages, trouver l’équilibre entre un site et ses occupants… ?

Un diplôme traitant des liens intimes entre géologie et paysages
Titulaire d’un DEUG d’Histoire de l’Art et Archéologie, la notion d’histoire et de patrimoine a toujours fait partie intégrante de mon approche du paysage. Mon diplôme d’ingénieur a été l’occasion de me sensibiliser à la géologie. Passionnée par l’Irlande depuis très longtemps, mon choix de site d’études s’est donc naturellement porté vers un lieu Irlandais, rassemblant toutes ces problématiques !

L’anneau de Gullion (AONB – Area of Outstanding Natural Beauty) est un paysage volcanique situé dans le comté d’Armagh en Irlande du Nord. Ce lieu est connu pour la complexité de sa géologie, la richesse de son histoire et de son patrimoine culturel. Le développement économique, les changements de politiques agricoles, l’urbanisation, menacent le site. L’objectif de ce travail était d’analyser le site, la relation entretenue par les Irlandais avec leurs paysages, puis de proposer une «boite à outils» afin de comprendre ce paysage, son évolution et  réfléchir aux modes de gestion qui permettraient l’instauration d’un équilibre entre urbanisation, activités économiques, besoins des habitants et mise en valeur des paysages.

J’ai ainsi cherché à développer des outils de compréhension des paysages sur lesquels l’élaboration de nouveaux quartiers pourraient s’appuyer et notamment sur la géologie qui était un élément fondamental sur le site choisi.

Les commentaires sont fermés